Global Statistics

All countries
176,870,304
Confirmed
Updated on June 14, 2021 6:00 pm
All countries
159,251,896
Recovered
Updated on June 14, 2021 6:00 pm
All countries
3,822,300
Deaths
Updated on June 14, 2021 6:00 pm

Stats COVID-19

France
5,740,665
Confirmés
Updated on June 14, 2021 6:00 pm
France
5,495,475
Gueris
Updated on June 14, 2021 6:00 pm
France
110,420
Décés
Updated on June 14, 2021 6:00 pm

Les traitements possibles pour la sclérose en plaque

0
(0)

La sclérose en plaques (SEP) est une maladie inflammatoire auto-immune du système nerveux central comprenant le cerveau et la moelle épinière. En France, 100 000 personnes sont atteintes de la SEP et pourtant, un traitement curatif n’existe toujours pas à ce jour.

Ce que nous savons de cette maladie est que le système immunitaire, censé lutter contre les virus et les bactéries, attaque la myéline qui protège les fibres nerveuses dans le cerveau. La propagation de l’influx nerveux du cerveau aux différentes parties du corps est donc endommagée. Cette attaque de la myéline provoque un dérèglement de la circulation des informations du système nerveux aux différentes parties du corps et détériore le bon fonctionnement de celui-ci.

Les malades de la sclérose en plaques, principalement des femmes adultes, subissent des poussées qui correspondent à une exacerbation temporaire de la maladie, avec apparition de nouveaux symptômes ou aggravations de ceux déjà existants. Il existe 3 formes de sclérose en plaques et donc 3 formes de la maladie :

  • Récurrente-rémittente
  • Progressive secondaire
  • Progressive primaire

Chaque type de sclérose en plaques possède différents types de symptômes et degrés de gravité. Bien que la maladie ne soit pas curable, il existe tout de même quelques traitements permettant de faire différentes choses.

Dans cet article, revoyons les différents traitements existants pour la sclérose en plaques, comment ils fonctionnent et les effets qu’ils ont sur les patients.

Les 3 traitements principaux de la sclérose en plaques 

La sclérose en plaques n’est pas une maladie curable pour le moment, cependant, 3 traitements sont proposés par les médecins aux malades et chacun a un effet différent :

  • Traitement des poussées, pour freiner les poussées de la SEP
  • Traitement symptomatique, pour diminuer les symptômes de la SEP
  • Traitement de fond, pour ralentir le développement de handicaps causés par la SEP

Traitement des poussées

Une poussée correspond à l’apparition d’une nouvelle lésion ou à l’aggravation d’une lésion déjà présente chez le patient, et qui entraîne des symptômes ressentis. La variation des symptômes dépend de la localisation des lésions. Les symptômes ont une durée variable pouvant aller de quelques jours à 2 ou 3 semaines. Ils se dissolvent naturellement lorsque l’inflammation diminue.

Le traitement des poussées induit une prise de cortisone à fortes doses pendant plusieurs jours d’affilée, notamment de méthylprednisolone par voie intraveineuse. Ces injections ont pour objectif de réduire la durée et l’intensité des poussées et nécessite une courte hospitalisation du patient. Dans de rares cas, l’injection peut être administrée à domicile si les réseaux de soin sont disponibles.

Malheureusement, cette intervention appelée la corticothérapie n’a pas n’implique pas d’évolution positive à long terme. Elle est donc réservée au traitement des poussées gênantes dans le quotidien.

Traitement des symptômes

Les symptômes de la SEP sont très aléatoires et chaque cas est unique. L’intensité des symptômes varie en fonction de la fatigue ainsi que de la condition physique et émotionnelle du patient. Les symptômes de la SEP dépendent également du type de sclérose en plaques et de son évolution. Chaque traitement est donc différent selon les symptômes ressentis par les patients. Voici quelques exemples de traitements préconisés pour lutter contre les symptômes :

Tout d’abord, une rééducation fonctionnelle est indispensable pour traiter les troubles existants, et prévenir l’apparition de nouveaux. Cette rééducation doit débuter à l’apparition des premiers déficits ou gênes lors de la marche.

Les bains froids, la cryothérapie ou encore une activité physique régulière sont reconnues pour lutter contre la fatigue physique et la baisse d’énergie qui apparaît souvent de manière inattendue.

Le traitement de la douleur est également. Pour ce faire, les traitements médicamenteux comme les psychotropes sont recommandés : antiépileptiques, antidépresseurs…

Le traitement de la dépression est également jugé indispensable pour 1/3 des malades de la SEP qui en souffrent. Dans ce cas, la psychothérapie est alors nécessaire, accompagnée d’un traitement antidépresseur si besoin.

Côté tremblements, spasmes et raideurs des membres, des étirements réalisés le matin ainsi que des anti-spastiques peuvent être efficaces. Quant aux autres troubles (digestifs, urinaires, sexuels…), il faut directement soigner les symptômes.

Traitement de fond

Les traitements de fond sont plutôt réservés aux formes récurrentes-réminentes et aux premiers stades des formes progressives secondaires de la SEP. Ils empêchent l’agression du système nerveux par le système immunitaire. Leurs objectifs sont de diminuer le nombre de poussées et de ralentir la progression du handicap en agissant sur la réponse inflammatoire du système.

On distingue 2 types de traitements de fond, avec 2 types de médicaments et 2 effets différents :

Les médicaments immunomodulateurs : Ils diminuent l’inflammation mais n’empêchent pas l’activité du système immunitaire. Ils réduisent d’environ 30% la fréquence des poussées. Ces médicaments ont de lourds effets secondaires assez décourageants pour les patients.

Les médicaments immunosupresseurs : Ils suppriment l’action des lymphocytes, principales cellules du système immunitaire. Ils sont plus actifs sur le processus inflammatoire. On retrouve la mitoxantrone, le natalizumab ou le fingolimod.

Le Cannabidiol : Traitement pour la SEP ?

Des études réalisées sur les patients atteints de SEP approuvent une certaine amélioration de leur condition lorsque soumis aux cannabinoïdes présents dans le cannabis comme le CBD.

Les cannabinoïdes présents dans le CBD peuvent non seulement offrir un contrôle des symptômes, mais également ralentir la progression de la maladie neurodégénérative qui conduit à un handicap.

Voici les améliorations apportées par le CBD sur les personnes atteintes de SEP :

  • Réduction de spasticité et spasmes
  • Réduction de douleurs neuropathiques
  • Réduction d’anxiété et d’inflammations
  • Amélioration des déficits moteurs
  • Amélioration du sommeil et du bien-être en général

Si vous voulez en savoir plus sur les possibilités qu’offre le CBD pour le traitement de la Sclérose en plaques, vous pouvez consulter cet article sur le site la-sep.com

Il est néanmoins recommandé aux patients de consulter leur médecin. Chaque cas est différent et nécessite d’agir avec précaution.

Est-ce que cet article vous a été utile ?

Cliquez sur les étoiles pour le noter !

Note moyenne : 0 / 5. Décompte des votes : 0

Soyez le premier à noter ce post !

Comme vous avez trouvé ce post utile....

Partagez le sur les médias sociaux ! 😉

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Sujets chauds

Articles en rapport