Santé et Médicament

Cas Clinique :: [ Cas Clinique ]

54621 lectures

Une chute provoquée...

Par Dr FRANCES Pierre

Une chute provoquée...

Publié le Mardi 03 Févr. 2015


Une chute provoquée... sur facebook
Une chute provoquée...- Dermatologie.



 

HISTOIRE

Nous sommes appelés au chevet de Gabrielle, 60 ans. Cette patiente oligophrène réside  dans une EHPAD, et l’infirmière de l’établissement explique que Gabrielle souffre de douleurs hémicrâniennes du côté droit, intenses, depuis plus de 7 jours.

Cliniquement, nous retrouvons la présence d’un placard alopéciant sur cette zone douloureuse, mais aussi quelques croûtes au centre de ces placards (cliché 1).

L’infirmière nous explique que Gabrielle a présenté, 10 jours auparavant, une éruption érythémato-vésiculeuse qui partait de la base du rachis cervical, et se développait en bande sur le cuir chevelu.

 

DIAGNOSTIC

ALOPECIE SECONDAIRE A UN ZONA CERVICAL

 

DEVELOPPEMENT

La description clinique correspond à celle d’un zona cervical. En outre, le caractère métamérique (éruption en bande), le caractère vésiculeux et érythémateux, et les douleurs hémicrâniennes (post-zostériennes) permettent de poser ce diagnostic.

En ce qui concerne le placard sans cheveux, il correspond à une alopécie cicatricielle secondaire au zona.

De nombreuses pathologies infectieuses peuvent donner une alopécie cicatricielle, surtout si le siège prédominant est le scalp.

Ainsi il peut s’agir d’une leishmaniose, de folliculites à pyogènes, de candida albicans chez les patients ayant des addictions (surtout l’héroïne), une syphilis tertiaire.

S’agissant d’une alopécie cicatricielle, aucun traitement spécifique n’a été administré.

Par contre, nous avons décidé de soulager cette patiente qui souffre de douleurs post-zostériennes.

La douleur est la cause principale de morbidité dans le zona.

Le risque de douleur prolongée de plus d’un mois est environ de 33% chez les patients de plus de 40 ans. Il est maximal (74%) chez les personnes de plus de 70 ans.

Pour réduire les hémicrânies de Gabrielle nous avons fait le choix d’un traitement par amitriptyline, et ce d’autant plus que notre patiente présentait des éléments cliniques en faveur d’un état dépressif.

 

Pour en savoir plus

1.      Bouhanna P, Reygagne P. Pathologie du cheveu et du cuir chevelu. Ed. Masson 1999.

2.      Habif TP. Maladies cutanées. Diagnostic et traitement. Ed. Elsevier 2008.

 

AUTEURS

FRANCES Pierre médecin généraliste 1 rue Saint Jean Baptiste 66650 Banyuls sur mer.

METCALFE médecin généraliste. Programme Hippokrates. York. UK.

BODILIS Guenaëlle interne en médecine générale 34000 Montpellier.

CAVAILLEZ Thibaut externe 34000 Montpellier.

Mots clés de l'article : Alopécie | Zona |

Dans la rubrique Cas Clinique

Un train peut en cacher un autre !

Un train peut en cacher un autre !

De petites macules rouges sur les jambes.

De petites macules rouges sur les jambes.
Les avis des lecteurs

Votre réaction sur le sujet


Votre Pseudo


Votre mail


Message

* Les messages postés sont soumit a des conditions



Recevez chaque semaine sur votre boite de reception les dernieres actualités médicales.
Agenda Scientifique
Dossier
>Basique
Jeudi 01 Nov. 2018
Maladie et syndrome
A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z