Santé et Médicament

Guide des consultations :: [ Guide des consultations ]

63831 lectures

Ulcère De La Jambe

Ulcère De La Jambe

Publié le Vendredi 15 Févr. 2013


Ulcère De La Jambe  sur facebook
Diagnostic,Traitement,Médicaments,Surveillance,Divers



 

 

 

  • Définition: 

 

 

Perte de substance cutanée au niveau des jambes, variable en surface et profondeur. 

Elle répond à diverses étiologies dont les plus fréquentes sont vasculaires. 

 

  • Organes atteints: 

 

 

Peau 

 

  • Génétique - facteurs héréditaires: 

 

 

Sans objet 

 

  • Âge de prédilection: 

 

 

La fréquence augmente avec l'âge 

 

  • Sexe de prédilection: 

 

 

Hommes > femmes 

 

  • Étiologie: 

 

 

Affections circulatoires: hyperpression d'origine veineuse, artériopathie entraînant une hypoxie 

 Affections neurologiques: troubles trophiques, anesthésie facilitant les ulcérations traumatiques 

 Infection: facteur initial ou surajouté 

 

  • Facteurs de risque: 

 

 

 Insuffisance veineuse, varices, syndrome post-phlébitique, agénésie des veines profondes, fistules artério-veineuses 

 Maladies artérielles: artérite, ischémie aiguë, vascularites, ischémie artériolo-capillaire (HTA, diabète, athérosclérose), syndrome des embolies de cholestérol, phénomène de Raynaud 

 Maladies neurologiques: neuropathies périphériques, tabès 

 Sclérodermie 

 Atrophie blanche 

 Sédentarité, orthostatisme prolongé (professionnel) 

 Traumatismes: brûlures, radiodermite chronique 

 Infections systémiques: septicémie, purpura fulminans, syphilis 

 Infections locales: echtyma, tuberculose, lèpre, filariose, leishmaniose 

Hémopathies: thrombocytémie essentielle; maladie de Vaquez; thalassémie; drépanocytose; microsphérocytose; cryoglobulinémies; gammapathies monoclonales 

 Grossesses répétées 

 Syndrome de Werner: cataracte et atrophie cutanée 



Diagnostic :

 

  • Symptomatologie: 

 

 

 Perte de substance cutanée superficielle (ulcération) ou profonde (ulcère) 

Préciser le siège, le nombre, la dimension. 

 Signes en faveur d'une étiologie, d'un facteur favorisant 

 

  • Diagnostic différentiel: 

 

 

 Ulcérations par tumeurs cutanées (épithéliomas, lymphomes, sarcomes...) 

Pyoderma gangrenosum: idiopathiques (30-50%), entérocolopathies inflammatoires, hépatite chronique active, polyarthrite rhumatoïde, leucémie aiguë myéloïde, maladie de Vaquez, myélome...

 

  • Examens de laboratoire: 

 

 

Sans intérêt diagnostique; anomalies diverses selon l'étiologie 

 

  • Médicaments interférant avec les résultats: 

 

 

Sans objet 

 

  • États pathologiques interférant avec les résultats: 

 

 

Sans objet 

 

  • Anatomie pathologique: 

 

 

Sans objet; ne biopsier un ulcère qu'en cas de suspicion de tumeur, de vascularite

 

  • Examens diagnostiques spécifiques: 

 

 

Sans objet 

 

  • Imagerie: 

 

 

Radiographie de jambe: parfois calcinose sous cutanée, empêchant la bonne cicatrisation, ou réaction osseuse à type de périostite 

 Echographie doppler: bilan vasculaire 

 Artériographie: en cas d'artérite, seulement dans un optique préchirurgicale 

 

  • Démarche diagnostique: 

 

 

Clinique mais le problème est surtout étiologique 
En faveur d'une origine veineuse: siège malléolaire ou sus-malléolaire, caractère indolore, tissu de granulation satisfaisant, stigmates d'insuffisance veineuse chronique (œdème, dermite ocre, varicosités) 

En faveur d'une origine artérielle: siège plus haut situé, caractère douloureux, stigmates d'artériopathie chronique (peau froide dépilée, onychodystrophie) 


Traitement :

 

  • Structure adaptée aux soins: 

 

 

Ambulatoire généralement 

 

  • Mesures générales: 

 

 

 Mise à jour de la vaccination antitétanique 

Traitement étiologique (guérit l'ulcère, empêche les récidives) Insuffisance veineuse: contention élastique, traitement de varices.. : 

  1. Artérite des membres inférieurs: contrôle des facteurs de risque, traitement rhéologique, chirurgie de revascularisation (rarement possible) 
  2. Autres traitements variables selon l'étiologie 

 

 Principes du traitement local  :

  1. Désinfection (antiseptiques locaux généralement suffisants) 
  2. Détersion manuelle (bistouri, pinces), surtout si plaques épaisses; parfois enzymatique (trypsine, élase) si enduits de faible épaisseur 
  3. Favoriser ensuite le bourgeonnement (pansements gras) en évitant l'hyperbourgeonnement empêchant la cicatrisation marginale 
  4.  Cicatrisation le plus souvent spontanée par épidermisation marginale; nécessité parfois d'autogreffes cutanées en cas d'ulcères très étendus 

 

 Amputation en cas d'ulcères très étendus, rebelles à tout traitement avec répercussion générale et risque vital

 

  • Restriction d'activité: 

 

 

Encourager des exercices adaptés au réseau vasculaire 

 

  • Régime: 

 

 

Selon l'étiologie et les facteurs de risque vasculaire 


Médicaments : 

 

  • Produits de référence: 

 

 

Sans objet 

 

  • Contre-indications: 

 

 

Sans objet 

 

  • Précautions d'emploi: 

 

 

Sans objet 

 

  • Interactions médicamenteuses: 

 

 

Sans objet 

 

  • Autres médicaments utilisables: 

 

 

-  Voir "mesures générales" 

 

Antalgiques 

Antiseptiques 

Antibiotiques seulement si signes généraux d'infection 

 


Surveillance : 



Modalités de la surveillance: 

 


Régulière 

Vérification de l'absence d'une surinfection majeure empêchant le bourgeonnement 

 

  • Mesures hygiéno-diététiques: 

 

 

Prévention par traitement des étiologies avant le stade des ulcères 

 Mise à jour de la vaccination antitétanique 

 

  • Complications: 

 

 

Chronicité: traitement local et étiologique insuffisants 

 Récidive: persistance de l'affection causale, manque de surveillance 

Dégénérescence en carcinome spino-cellulaire (biopsie au moindre doute); risque majoré en cas de radiodermite, de cicatrices de brûlures 

 Infections  :

 

  1. Tétanos 
  2. Surinfection bactérienne: érysipèle, lymphangite 

 

Eczéma de contact: par utilisation de topiques inappropriés 

 Hémorragie; souvent brutale en jet ou en nappes, le plus souvent par érosion veineuse (traitement: compression et élévation de la jambe), dangereuse quand elles surviennent pendant le sommeil (indolores) 

 Calcinose sous-cutanée: empêche la cicatrisation correcte d'où ablation chirurgicale 

 Lésions ostéo-articulaires (périostite) dans les lésions très évoluées 

 Éléphantiasis par stase lymphatique, point de départ de poussées infectieuses 

 

  • Évolution et pronostic: 

 

 

Evolution favorable en cas d'ulcère vu tôt, de traitement local adapté, d'un traitement étiologique efficace  et d'une surveillance régulière 



Divers : 

 

  • Pathologies associées: 

 

 

Voir "étiologie" et "facteurs de risque" 

 

  • Facteurs liés à l'âge: 

 

 

 Enfant: rechercher une cause rare 

 Sujet âgé: l'incidence augmente avec l'âge. 

Autres: sans objet 

 

  • Grossesse: 

 

 

Sans objet 

 

  • Consulter aussi: 

 

 

Artérite 

Varice 

 

 

Auteur: 
T. Généreau 

Mots clés de l'article : |

Dans la rubrique Guide des consultations

Maladie De Paget Du Mamelon

Maladie De Paget Du Mamelon

Salpingite Aiguë

Salpingite Aiguë
Les avis des lecteurs

Votre réaction sur le sujet


Votre Pseudo


Votre mail


Message

* Les messages postés sont soumit a des conditions



Recevez chaque semaine sur votre boite de reception les dernieres actualités médicales.
Agenda Scientifique
Dossier
>Basique
Jeudi 01 Nov. 2018
Maladie et syndrome
A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z