Santé et Médicament

Actualité :: [ Actualité ]

17051 lectures

Tiers-payant généralisé : pourquoi la mobilisation des médecins est essentielle

Par Stéphanne Coignard

Tiers-payant généralisé : pourquoi la mobilisation des médecins est essentielle

Publié le Mardi 17 Févr. 2015


Tiers-payant généralisé : pourquoi la mobilisation des médecins est essentielle sur facebook
pourquoi la mobilisation des médecins est essentielle.



Vent debout contre le projet de loi Santé depuis le mois de décembre, les médecins généralistes ont organisé une journée « porte close » de leurs cabinets le 05 février 2015. Le même jour, le chef de l’Etat a semblé amorcer un virage sur la généralisation du tiers-payant. Décryptage.
 
 
Une mobilisation massive. Le projet de loi Santé réussit depuis plusieurs semaines à fédérer contre lui la grande majorité des médecins et des syndicats de la profession. Une mobilisation de masse qui se traduit depuis plusieurs semaines par le refus de la carte Vitale, les patients se retrouvant obligés d’envoyer leur feuille de soin par courrier à la caisse d’Assurance-maladie. L’objectif est de saturer les services administratifs. Les syndicats ont également quitté la table des groupes de travail organisés par Marisol Touraine pour retravailler la réforme, et annoncé une journée de manifestation le 15 mars 2015.
Les raisons de l’hostilité au tiers-payant généralisé. Première raison, largement relayée par les médias, la crainte d’un système compliqué et inefficace, qui surchargerait encore un peu plus des médecins déjà noyés par les tâches administratives et les obligerait à « courir » derrière chaque remboursement. Mais les craintes de la profession vont bien au-delà : les syndicats de médecins dénoncent un probable accroissement de la consommation médicale, et une perte de la notion de valeur de la consultation. En effet, le sentiment de gratuité induit par la suppression du reste à charge pousserait les patients à consulter plus souvent, augmentant ainsi les dépenses de soin. Autre point essentiel : la généralisation du tiers-payant marquerait la naissance d’un système dans lequel les médecins seraient remboursés par les complémentaires santé. Celles-ci seraient alors en position de force et prendraient progressivement le contrôle du parcours de soin. En clair, le patient qui voudrait bénéficier du tiers-payant devrait aller voir le médecin traitant désigné par sa mutuelle, et évoluer dans un parcours santé à l’intérieur du réseau de praticiens affiliés par la mutuelle. Ce qui pose à la fois la question du libre choix de son médecin et celle du secret médical. Aux oubliettes la relation de confiance avec le médecin de famille et la confidentialité du dossier médical ! Cette privatisation rampante de la santé est d’autant plus crédible que notre Assurance-maladie, affaiblie et déficitaire se désengage déjà chaque année un peu plus d’un certain nombre de postes.
La riposte du gouvernement. Lors de sa dernière conférence de presse, François Hollande a semblé faire un pas en arrière lorsqu’il a indiqué que le tiers-payant ne sera généralisé « que si un mécanisme simple de paiement est possible pour les professionnels de santé ». Mais il ne faut pas oublier que cette mesure est l’une des grandes promesses de campagne de François Hollande. Le Président fait en réalité preuve d’une grande habileté, en résumant implicitement la grogne des médecins à une question de gestion administrative et financière. Ceux-ci seraient alors mal avisés de continuer à protester, dès lors qu’un outil de gestion facile et efficace leur sera proposé - ce qui est imminent, les organismes de complémentaire santé travaillant d’arrache-pied à une proposition de plate-forme administrative.
Le vrai combat est celui de l’opinion publique. Aux yeux des Français, François Hollande a, en quelques phrases, centré la crispation des médecins sur une simple question de paiement. Un argument qui semble d’autant plus indécent dans une période de crise économique, de la part d’une profession qui gagne encore relativement bien sa vie. Les médecins et leurs représentants doivent donc impérativement commencer un travail en profondeur pour faire comprendre au public les motivations profondes de leur mobilisation : préserver le droit du patient à choisir son médecin, protéger l’indépendance des médecins et ne pas brader la notion de secret médical. C’est à cette seule condition que l’opinion publique se rangera de leur côté et que les médecins pourront faire plier le gouvernement. 
Mots clés de l'article : Grève médecins |

Dans la rubrique Actualité

La démence et la maladie d'Alzheimer : Nouveautés et actualités en 2015

La démence et la maladie d'Alzheimer : Nouveautés et actualités en 2015

Lait artificiel : Un taux d’arsenic plus élevés

Lait artificiel : Un taux d’arsenic plus élevés
Les avis des lecteurs
Bouhedli Mohamed Nassim Ajouté le 2015-10-23 23:46:43
Bonjour, Excellent article merci et bonne continuation. signé Mr. Bouhedli Mohamed Nassim

Votre réaction sur le sujet


Votre Pseudo


Votre mail


Message

* Les messages postés sont soumit a des conditions



Recevez chaque semaine sur votre boite de reception les dernieres actualités médicales.
Agenda Scientifique
Dossier
>Basique
Maladie et syndrome
A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z