Santé et Médicament

Mise au point :: [ Mise au point ]

13590 lectures

Oeil Rouge Et/ou Douloureux Fff

Par admin19

Oeil Rouge Et/ou Douloureux Fff

Publié le Jeudi 18 Oct. 2012


Oeil Rouge Et/ou Douloureux Fff sur facebook
Conjonctivite Glaucome aigu



 

Définition:

  • Rougeur oculaire symptôme du à une atteinte de la conjonctive et / ou du segment antérieur
  •  Motif fréquent de consultation svt bénin mais attention pouvant accompagner une pathologie sévère

 

CAT

·         interrogatoire:

  •   Atcd ophtalmo et généraux
  •  Trauma récent, accident du travail
  •   Date et mode d’apparition des symptomes, siège, évolutivité
  • SA : BAV, photophobie, larmoiement, sécrétions, prurit, blépharospasme, …
  •  

·         examen bilatéral et comparatif

Signes de gravité devant un œil rouge

  •        Dl oculaire vraie    
  •  BAV
  •    CPK
  •        Modifications du segment ant
  •        Hypertonie oculaire

 

 

 

 

 

 

 

  • AV de près, de loin, avec et sans correction, réfraction
  •  Caractères de la rougeur:

⇒  Ds culs de sa

⇒  Cercle périkératique : CPK (signe de gravité)

  •  LAF, RPM, Schirmer, rose Bengale
  •  TO
  •   FO au V3M ou à ophtalmoscope
  •   Gonioscopie
  •  Retourner les paupières
  • Fluorescéine : apprécier l'état cornéen

 

 

 

 

Diagnostic positif

 

·         Oeil rouge non douloureux avec acuité visuelle préservée

  •  Hémorragie sous conjonctivale:

⇒ Apparition brutale d’un placard rouge en nappe localisé à un secteur de la conjonctive bulbaire

  1. Traumatique
  2. Hyperpression veineuse
  3. Spontanée

⇒  Bilan :

  1. Recherche tbles hémostase, tbles vasculaires : diabète, HTA
  2. Si négatif : fragilité capillaire

⇒  Régression spontanée en 10 j, selon teintes de la biligénie locale

  •  Conjonctivite:

⇒  Rougeur prédomine au nv des culs de sac conjonctivaux, stt sous la paupière sup = hyperhémie conj.

⇒Pas de dl ms picotement, prurit, sensation de grains de sable

⇒ AV conservée, parfois vision brouillée car : larmoiement avec sécrétion claire ou purulente, paupières et cils sont collés le matin, photophobie

⇒  LAF:

  1. Modifications du relief conjonctival:

   -   Follicules lymphoïdes blanchâtres

   -  Papilles de petite taille rouges centrées par un capillaire

   -  Végétations exubérantes ou pavés

  1. Vérifie intégrité segment ant et l'absence de CE

⇒  Causes : allergie, infection bactérienne ou virale, affect° générale (sarcoïdose, Lyell, collagénose, eczéma)

 

 

BACTERIENNE

VIRALE

CHLAMYDIAE T.

AllergiqueQ(I et IV)

Contexte

+/- épidémique

bilat et symétrique

CG+ : Staph. aureus, Strepto β hémolytique, pneumocoque

CG- : gonocoque (Nné)

BGN : entéroB, Haemophilus, pyocyanique (lentilles, immunoD)

Epidémique: adénoV

Début unilat, puis bilat et asymétrique

Svt : kératoconjonctivite stromale associée (fluo -)

Sd généralgrippal, rhinite, pharyngite (stt adénovirus)

Epidémie+; svt bilat

Piscine, Nné                                      (conj à inclus°)

Origine géog. (trachome = kératoconj endémique reponsable de cicatrices fibreuses conj                                   => entropion, trichiasis)

Sd FLR/ Mie Nicolas-Favre

Chronique Bilat.

Rhino-sinusite allergique

T. I= immédiate : pollen, poussière

T. IV= retardée, eczémateuse, blépharite : cosmétique, collyres

Prurit

Non

+/-

+

+++

Larmoiement

+

+++

+

++ clair

Sécrét°

Purulentes

+/ -

Puriforme, stérile

+ -

Adp

+/-

Adp prétragienne,

sous-angulo maxillaires

+

Non

Aspect à LAF

Papilles

Folliculesconjonctivaux                    + chémosis

Follicules

 éclatant à la pression

papilles exubérantes en pavé

Chémosis +œdème palpébral  +/- eczéma palpébral, blépharite

Evolution

Rapide: 1 semaine

Lente : 3 à 6 semaines

Lente : chroniq même si tttée : Trachome : symblépharon, pannus, cécité

Chronique, récidivant : recrudescence saisonnière

Exagérée par radiaton solaire

Ttt

-SOINS LOCAUX:

Nettoyage paupière, lavage sécrétions au sérum phy.

COLLYRE ATB : bilat. pdt 7J

A large spectre: Cébémyxine

ou adapté : Rifamicine, Tobramycine, Quinolone 2G

-Prévent° du risque contagieux (lavage mains…)

-SOINS LOCAUX

-Selon virus :

Herpès VZV :ttt anti-viral + ttt de l’ulcère svt associé, !CI cortico

Adénovirus :pas de ttt spécifiq                         collyre antiseptique Biocidan® + collyre ATB si surinfect° + corticoïde + surveillance

Rougeole, rubéole

-SOINS LOCAUX

-Collyre ATB : CYCLINE

-ATB per os : vibramycine 15j

-Prophylaxiedu trachome: éducat° sanitaire, dépistage, lutte contre mouches

-SOINS LOCAUX

-Meé allergène + éviction

-TTT PALLIATIF

Collyre chromoglycate + anti-H1 local + corticoïdes locaux

Si sévère anti-H1 per os

-Si ATOPIE :                          corticoT générale si antiH1 insuffisants, atteinte cornée freq

 

⇒  Prélèvement des sécrétions, si conj bactérienne récidivante

  1. frottis conjonctival pour étude bactério, culture des larmes
  2. grattage cornéo-conjonctival pour étude viro à la recherche d’inclusions cellulaires
  3. immunofluorescence
  4. Vérifier perméabilité des voies lacrymales, si conjonctivite bact récidivante

⇒  Une conjonctivite peut être secondaire à un : entropion, ectropion, orgelet, chalazion

  •   Ne pas oublier de chercher un CE sous palpébral

·         Oeil rouge + douloureux + bav:

 

  •   BAV:

⇒ GAFA

⇒  GNV

  •   Gène visuelle variable:

⇒  Kératite aiguë

  1. Début brutal
  2. SF : dl, rougeur CPK, BAV , photophobie, larmoiement,  blépharospasme
  3. 3 types :

·     superficielle:

  •   défect épithélial visible par fluorescéine (fluo +) à LAF
  • frottis, grattages conjonctivaux, grattage cornéens
  •   bactérienne : secondaire à conjonctivite ou ulcérat° traumatique, risque abcès de cornée, hypopion
  •   virale : APC (kératite ponctuée superficielle contagieuse), Herpès, Zona et rougeole (kératite ponctuée superficielle)
  •   allergique
  •  dystrophique : sd sec, PF (lagophtalmie)
  •   parasitaire : amibe

⇒     ulcérat°de la cornée : surinfection kératite herpétique, trauma, carence vitA : test à la fluo+, CI corticoides

⇒     interstitielle = atteinte du stroma virale stt, infiltrats çaires, œdème, néovx : fluo -

  1. Toujours rechercher un corps étranger
  2. Ttt urgent médical : atropine 1% 1 sem., cicatrisants cornéens (Kératyl®), pansements oculaires, collyre ATB si bact ou ulcèrée., antalgiques, !! corticoïdes SSI interstitiel

HERPES

Kérato-conjonctivite unilat si primo-infect° ou kérato-uvéite = ulcérat° dendritique cornéenne en feuille de fougère à bords décollés si récurrence, pas d'adp

Risque de récidives, perfo, kérato-uvéites, néovascularisation, hypoesthésie, atrophie irienne en secteur, taies séquellaires, synéchies irido-cristalliniennes, glaucome secondaire, cataracte, uvéite post, nécrose Rt, DR, phtyse du globe, atteinte générale, méningée. Il peut être grave chez l'immunocompétent

ttt = Zovirax PO 10j + pommade 5j, collyre ATB type fluoroQ 7j, collyre hypotonisant local [βblo], + ttt uvéite+-kératoplastie à chaud

CI corticoïdes !!!!

 

 

Etiologie des kératites ponctuées superficielles : ASTECK

Allergie

Sèche

Trauma

Exophtalmie des neiges

Chlamydiae (trachome)

Kérato-conjonctivite

 

 

 

 

 

 

 

 

 

⇒  Uvéite ant aiguë = iridocyclite

  1. Début progressif sur 2 ou 3 jours:

   - Unilat, CPK

   -  Douleur profonde, photophobie incst

 - Examen

  1.     Cornée claire avec précipités rétro-descemétiques(blancs, ce st des ptn inflammatoire)et Tyndall de CA                 possible hypopion (collection purulente de la chambre anterieure)
  2.     Myosis:

-  si présence de synéchies iridocristaliniennes: pupille déformée en trèfle

-  si atteinte segment post (= hyalite ou chorio-rétinite) = uvéite totale = panuvéite

  1.     Tonus : hypertonie est rare sauf si : herpès, SPA, zona
  1. bilan devant 1ière poussée d’uvéite

·     NFS, Plaq

·     VS

·     TPHA-VDRL

·     Recherche HLA B27

·     Dosage enz. de conversion

·     Rx de thorax, IDR

  1. Etiologies

·     inf : strepto, syphillis, BK, herpès, toxo, 2ndaire à foyer inf loco-R : ORL, dentaire

·     infl : spondylarthropathie (SPA, RCUH ; Crohn, sd FLR, psoriasis), PR, sarcoïdose, Behçet, Still

·     diabète, hyperuricémie

 

  1. Ttt urgent médical :

-    Etiologique

-     Mydriatiques ; atropine collyre + corticoïdes collyre et en sous-conj chibrocadron®, voir PO      

-   + pas de myotiques: favorisent synéchies

 

·         œil rouge dlx + av normale : sclérite et épisclérite:

  •  Rouge foncé unilat et dlreux : spontané et majoré par la pression localisé à un secteur de la conjonctive bulbaire
  •  L'acuité visuelle est conservée.

⇒  Episclérite : superficiel et limité

⇒  Sclérite : profond et diffus

  •   Etiologie:

⇒Granulomatoses : PIT, PR, RAA, collagénose

⇒  Goutte

⇒  Hypersensibilité retardée

⇒  Xcléro-uvéite ant virale

⇒  Abcès métastatique

  •   ttt : corticoT en collyre, voir injection sous-conjonctivale, voie générale selon sévérité

 

·         œil dlx blanc sans BAV :

  •   dl projetées : ORL, stomato, zona, céphalées : horton, migraines, névralgie faciale
  •   poussées transitoires d’hypertension oculaire
  •   sd sec (BUT, Schirmer, rose bengal, rivières lacrymales à la LAF)
  •   tbles de la réfraction, de l’accommodation-convergence: tbles max après efforts visuels prolongés.
  •   Orgelet = infect° de la bordure ciliaire : tuméfaction centrée par un cil + point blanc
  •   Chalazion = infection granulomateuse des glandes de Meibonius : voussure ss cut intrapalpébrale
  •   Blépharites = sensation de corps étranger, de brûlures, de picotements. traitement = hygiène des bords libres
  •   Ectropion = éversion de la paupière inférieure. L'œil est irrité et rouge en raison d'une protection inadéquate de la surface oculaire. traitement chirurgical.
  •  Entropion = inversion de la paupière. cils frottent la cornée et provoquent une kératite. traitement = chir
  •   Dacryocystite aiguë = infection du sac lacrymal : gonflement rouge et douloureux à l'angle inféro-interne de l'orbite, avec un reflux purulent à la
  • pression du sac lacrymal. urgence thérapeutique car risque de dissémination hématogène. prélèvement + antibiothérapie à large spectre PO et collyre + traitement chirurgical à froid : dacryocysto-rhinostomie. (différent d'une dacryoadénite : angle supéro-externe)  NORB, tumeurs oculaires
  • BUT = break up time test

 

Source: Fiches Rev Prat, book,rdp, intermed, Aurel, conf Ipesud, QCM Intest 2002

 

 

Rougeur

Douleur

BAV

TO

Pupille

Conjonctivite

Oui (svt rose)

Non

Non

Normal

Normale

Hgie sous conjonctivale

Oui

Non

Non

Normal

Normale

Episclérite

Oui

Non

Non

Normal

Normale

Sclérite

Oui

Oui

Non

Normal

Normale

Kératite

Oui

Oui

Oui (généralement modérée)

Normal

Normale

Uvéite

Oui (si uvéite antérieure)

Oui (si uvéite antérieure)

Oui (selon l’intensité de l’uvéite)

Abaissé, normal ou augmenté

Normale ou déformée par synéchies

GAFA

Oui

Intense

Oui

Très élevé

½ mydriase aréflexique

GCAO

Non

Non

Non sf stade terminal

Modért élevé

Normale

OVCR

Non

Non

Oui

Normal

Normale

OACR

Non

Non

Totale

Normal

RPM aboli

DR

Non

Non

Oui si macula soulevée

Diminué ou normal

Normale

NO

Non

Si infl. dl rétro-bulb lors mobilisation globe

Oui

Normal

RPM diminué

 
Mots clés de l'article : |

Dans la rubrique Mise au point

       Trble De La Marche Et Chutes Du Sujet âgé

Trble De La Marche Et Chutes Du Sujet âgé

Goitre Diffus Et Nodule Thyroïdien

Goitre Diffus Et Nodule Thyroïdien
Les avis des lecteurs

Votre réaction sur le sujet


Votre Pseudo


Votre mail


Message

* Les messages postés sont soumit a des conditions



Recevez chaque semaine sur votre boite de reception les dernieres actualités médicales.
Agenda Scientifique
Dossier
Vendredi 25 Avril 2014
Maladie et syndrome
A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z