Santé et Médicament

Focus :: [ Focus ]

140991 lectures

Les méthodes d’inspection visuelle : une alternative pour le dépistage du cancer du col utérin

Par Dr Chaouki Mrazguia

Les méthodes d’inspection visuelle : une alternative pour le dépistage du cancer du col utérin

Publié le Dimanche 03 Nov. 2013


Les méthodes d’inspection visuelle : une alternative pour le dépistage du cancer du col utérin sur facebook
Les méthodes d’inspection visuelle : une alternative pour le dépistage du cancer du col utérin - Gynécologie - Oncologie.



Introduction

Le cancer du col de l’utérus est un cancer évitable et curable, mais il reste l'une des principales

causes de mortalité chez les femmes à travers le monde. Malgré qu’environ 88% des cas de cancer

du col sont diagnostiqués dans les pays à faibles ressources, très peu de ressources sont réservées

aux programmes de prévention et de traitement. En fait, on estime que seulement 5% des femmes

dans les pays à faibles ressources sont dépistées adéquatement contre ce cancer. Les programmes

basés sur la cytologie ne sont pas réalisables en raison du manque d'infrastructures de soins et du

leur coût, donc d'autres méthodes de dépistage du cancer, tels que l'inspection visuelle à l'acide

acétique et au lugol ont été proposées. Nous revoyons dans ce travail les aspects techniques de

l’inspection visuelle ainsi que ses principaux avantages et inconvénients.

Inspection visuelle à l’acide acétique (IVA)

Il s’agit d’un examen vaginal avec un spéculum pendant lequel un personnel de santé applique de

l’acide acétique (vinaigre) dilué (3-5%) sur le col utérin. Le tissu anormal est visible temporairement

car il blanchit lorsqu’il est exposé au vinaigre.

La personne chargée de procéder à l'inspection visuelle du col doit connaître les caractéristiques

cliniques associées aux conditions bénignes, à l'inflammation, aux lésions précancéreuses et au

cancer invasif du col. Ainsi un minimum de formation à ces techniques est nécessaire.

Les résultats de l'IVA sont exprimés sur le tableau suivant [1]:

La performance de l’IVA pour dépister le cancer a été évaluée par de nombreuses études

prospectives ; la sensibilité de l’IVA pour détecter les lésions CIN 2 et 3 et le cancer invasif du col

utérin varie de 31 à 95%, la spécificité varie de 49 à 97% selon les études. La VPP varie de 5 à 20% et

la VPN varie de 92 à 99% [2].

En conclusion, l’IVA est une technique simple, facile à apprendre par tout personnel médical, elle

nécessite un minimum d’infrastructure. Les coûts de mise en place et de maintenance sont faibles,

les résultats de tests sont disponibles immédiatement. Cette technique peut être intégrée à des

services de santé primaires. [3]

Inspection visuelle au lugol (IVL)

L’épithélium pavimenteux contient du glycogène alors que les lésions précancéreuses et les cancers

invasifs n’en contiennent que peu, voire pas du tout. L’iode est glycophile et elle est absorbée par

l’épithélium pavimenteux, qu’elle colore en acajou ou en noir. L’épithélium cylindrique ne change

pas de couleur puisqu’il ne contient pas de glycogène.

Les lésions précancéreuses et le cancer invasif n’absorbent pas l’iode (puisqu’ils ne contiennent pas

de glycogène) et apparaissent sous la forme de zones bien définies, épaisses, jaune moutarde ou

safran.

Le test implique de réaliser un examen au spéculum vaginal au cours duquel le professionnel de

santé applique de la solution iodée de Lugol sur le col utérin. Les résultats sont résumés sur le

tableau suivant [1]

L'inspection visuelle avec le Lugol a été étudiée dans beaucoup moins d'études par rapport à l’IVA,

son utilisation a presque toujours suivi l'application de l’acide acétique. Le test ne peut pas être

répété pour plusieurs heures car la coloration à l'iode et les changements persistent pendant

plusieurs heures.

La sensibilité de l'IVL varie entre 44 et 92%, la spécificité entre 75 et 85% [4], dans une étude

chinoise récemment rapportée, l’IVL avait une performance similaire à celle de la cytologie en milieu

liquide et le test HPV pour détecter la CIN 2 et/ou les lésions qui sont plus graves [5]

L’IVL n'est pas recommandée comme un test visuel autonome. Il est utile comme un test

complémentaire à l’IVA, surtout quand les résultats de l’IVA sont équivoques chez les femmes pré

ménopausées. Il semble que l'utilisation simultanée des deux tests (IVA et IVL) est conseillée.

Les patientes ayant un test positif (IVA/IVL) peuvent être orientées pour une colposcopie et une

éventuelle biopsie (approche en deux temps), la proposition d’un traitement au cours de la même

consultation est possible (approche en un seul temps)

De nombreux travaux montrent actuellement que l’IVA/IVL devrait être considérée comme une

alternative raisonnable à la cytologie cervicale, sa sensibilité semble plus élevée (environ 50-70%),

comparativement à environ 50% pour la cytologie. Les inconvénients de l’IVA/IVL par rapport à la

cytologie est qu'il est beaucoup plus difficile d'assurer un contrôle qualité avec l’IVA.

Conclusion

L'inspection visuelle (IVA/IVL), malgré toutes ses limites, est un test de dépistage approprié pour les

femmes préménopausées dans les milieux à faibles ressources. La méthode surtout avec l’approche

de visite unique, a un double avantage ; accroître la couverture du dépistage et définir le cadre de

proposition des techniques plus sensibles. L’enseignement et l’apprentissage de la méthode doivent

être encouragés.

Il est important de se rappeler que la couverture du dépistage et le suivi adéquat des tests anormaux

constituent les aspects les plus importants d’un programme de prévention, indépendamment de la

méthode de dépistage utilisée.

Auteurs :

Chaouki Mrazguia*, Amjed Ajili*, Haykel Makni*, Marwen Najjar*

*Service universitaire de gynécologie obstétrique, hôpital régional de Nabeul. Tunisie

*Faculté de médecine Tunis, Tunisie

 

Références

1. Guide Pratique pour le Dépistage Visuel des Néoplasies Cervicale, chapitre

2. Sankaranarayanan R, Gaffikin L, Jacob M et al. A critical assessment of screening methods for

cervical neoplasia.Int J Gynaecol Obstet2005;89(Suppl. 2): S4–S12

3. Thomas C. Wright Jr, Louise K. Alternative approaches to cervical cancer screening for

developing countries. Best Practice & Research Clinical Obstetrics and Gynaecology 26 (2012)

197–208

4. Shastri SS, Dinshaw K, Amin G et al. Concurrent evaluation of visual, cytological and HPV

testing as screening methods for the early detection of cervical neoplasia in Mumbai,

India.Bull World Health Organ2005;83:186–194.

5. Fei HL, Cheng YF, Cheng XD et al. Evaluation offive screening methods for an early detection

of cervical cancer and its precancerous lesions in Zhejiang province [in Chinese].Zhonghua Yi

Xue Za Zhi2011;91:309–312.

Mots clés de l'article : Cancer du col utérin | Cancer |

Dans la rubrique Focus

La fonction immunologique de mucus intestinal

La fonction immunologique de mucus intestinal

Enfant et soleil : conseils et prescriptions

Enfant et soleil : conseils et prescriptions
Les avis des lecteurs

Votre réaction sur le sujet


Votre Pseudo


Votre mail


Message

* Les messages postés sont soumit a des conditions



Recevez chaque semaine sur votre boite de reception les dernieres actualités médicales.
Agenda Scientifique
Dossier
>Basique
Jeudi 01 Nov. 2018
Maladie et syndrome
A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z