Santé et Médicament

Basique :: [ Basique ]

62931 lectures

La Thrombose

Par Dr DJ.ABDELOUCHE

La Thrombose

Publié le Jeudi 27 Nov. 2014


La Thrombose sur facebook
La Thrombose: notions de base - Anatomie-Pathologie.



 

Définition :

C’est la formation d’un caillot sanguin (thrombus) dans les cavités vasculaires (artères, veines, capillaires) durant la vie, cette définition exclue les caillots post-mortem.

Mécanisme de formation :

les facteurs sont multiples :

Altération de la paroi vasculaires :

C’est un facteur déterminant, cette altération peut-être de nature : traumatique, athéromateuse ou inflammatoire (artérite ou phlébite)

Perturbation de la dynamique circulatoire :

La stase sanguine peut-être due à :

-          Une immobilisation prolongée (alitement prolongé).

-          Insuffisance ventriculaire droite.

-          Les varices

L’hypercoagulabilité sanguine :

Hyperplaquettose, polyglobulie, hémoconcentration.

 

Aspect morphologique :

1- Structure :

-          Le thrombus est ferme, sec, adhérant à la paroi vasculaire

-          Alors que le caillot post-mortem est élastique, lisse et moule les cavités vasculaires.

On distingue 3 types de thrombus :

a)      Le thrombus blanc : c’est un caillot de conglutination, il est formé de plaquettes et de fibrine, il est toujours de petite taille, observé dans les capillaires et les petites artères.

 

b)      Le thrombus rouge : exceptionnel, c’est un caillot de coagulation sanguine, il est formé d’un réseau fibrineux enserrant dans ses mailles les éléments figurés du sang, rencontré dans les thromboses veineuses.

 

c)       Le thrombus mixte : plus fréquent, il est formé de 3 parties :

·         La tête : qui s’implante sur la paroi vasculaire, c’est un thrombus blanc.

·         Le corps : il est stratifié, formé de stries blanches (caillots d conglutination) alternant avec des stries rouges (caillots de coagulation) appelés : les stries de Zahn.

  Elles sont disposées perpendiculairement au sens du courant sanguin.

·         La queue : c’est un caillot de coagulation qui flotte dans la lumière vasculaire et qui se détache facilement sous la force du courant sanguin.

 

2- Variété de thrombus :

on distingue :

a)      Le thrombus pariétal ou mural : se rencontre là où la circulation sanguine est très rapide (grosses artères et la cavité cardiaque).

b)      Thrombus oblitérant : il s’observe au niveau des artères et des veines de petit calibre.

 

Evolution du thrombus :

1-      La mobilisation : pour les thrombus récents, c’est un accident évolutif majeur source d’embolie (parfois mortelle si elle est pulmonaire).

2-      La lyse : soit spontanée par fibrinolyse (rare), soit favorisée par certains médicaments.

3-      Organisation fibreuse : C’est l’évolution habituelle :

-          Résorption progressives des éléments du caillot fibrino-cruorique.

-          Apparition d’un tissu de réparation à partir des monocytes et des fibroblastes de la paroi vasculaire.

-          Au même temps, des néocapillaires provenant des vasa-vasorum de la paroi vasculaire vont pénétrer dans le tissu de réparation.

-          Ces néocapillaires sont parfois fonctionnels pouvant reperméabiliser le thrombus.

-          La calcification peut s’observer.

4-      Le ramollissement purulent septique : il est secondaire à une infection du caillot par des germes, il entraine une désintégration du thrombus et parfois une embolie septique.

5-      Le ramollissement puriforme aseptique : On note une lyse de la fibrine par des enzymes leucocytaires, le caillot se transforme alors en une sorte de pus jaunâtre visqueux, sans pyocytes (PN altérés)

 

Les formes topographiques :

1) La thrombose veineuse :

Siège : elle intéresse surtout les veines des membres inférieurs.

Etiologies : elles sont multiples : obstétricales, chirurgicales (intervention au niveau du petit bassin) ou médicales (maladies infectieuses)

Conséquences :

→ Locales : œdème de stase

→ Générales : risque emboligène.

 

2) Thrombose artérielle :

Siège : localisations nombreuses et variées : artères des membres inférieurs, artères cérébrales, artères rénales.

Etiologies : athérosclérose, traumatismes, lésions inflammatoires.

Conséquences :

→ Locales : ischémie entrainant une gangrène au niveau des membres inférieurs et un infarctus au niveau des viscères.

→ Générales : peuvent être graves et dépendent de la localisation.

 

3) Thrombose cardiaque :

Le plus souvent au niveau de l’oreillette gauche.

Conséquence : Danger de migration embolique.

Mots clés de l'article : |

Dans la rubrique Basique

Troubles du métabolisme des lipides

Troubles du métabolisme des lipides

Embolie

Embolie
Les avis des lecteurs

Votre réaction sur le sujet


Votre Pseudo


Votre mail


Message

* Les messages postés sont soumit a des conditions



Recevez chaque semaine sur votre boite de reception les dernieres actualités médicales.
Agenda Scientifique
Dossier
>Basique
Jeudi 01 Nov. 2018
Maladie et syndrome
A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z