Santé et Médicament

Basique :: [ Basique ]

59481 lectures

Infarctus

Par Dr DJ.ABDELOUCHE

Infarctus

Publié le Lundi 17 Nov. 2014


Infarctus sur facebook
Infarctus - Anatomie-Pathologie.



 

L'infarctus est un foyer viscéral circonscrit de nécrose ischémique secondaire à un arrêt brutal de l’irrigation sanguine.

Aspects évolutifs :

On distingue plusieurs phases :

1ère phase (0h-6h) :

-          La lésion est inapparente macroscopiquement et macroscopiquement avec les techniques habituelles.

-          Cette phase correspond aux altérations métaboliques réversibles.

-          Les modifications morphologiques sont histo-enzymologiques et ultastructurales.

2ème phase (6h-48h) :

A ce stade, la lésion est plus ou moins nettement circonscrite et corresponds à un territoire de destruction artérielle. Elle apparait de forme pyramidale ou conique à base tournée vers la périphérie de l’organe. On distingue 2 formes anatomiques :

A.      Infarctus blanc :

ses lieux d’élection sont : rein, rate, cerveau, myocarde, c’est-à-dire les organes à tissu dense irriguée par un système artériel terminal. L’occlusion artérielle porte sur le tronc artériel principal ou successivement sur une ou plusieurs de ses bronches donc un même viscère peut présenter plusieurs foyers d’infarctus.

Macro : Il se présente comme une masse nécrotique blanc-jaunâtre souvent soulignée par un mince liseré gris clair beaucoup plus en dehors, il y’a une bande congestive rouge violacée

Micro : la région centrale est une nécrose de coagulation dont l’architecture tissulaire est généralement conservée.

Autour de cette nécrose, le liseré périphérique du tissu non nécrosé mais œdémateux et congestif, infiltré d’éléments inflammatoires, polynucléaires neutrophiles, histiocytes et macrophages.

Evolution : elle est calquée sur celle de tout foyer inflammatoire.

B.      Infarctus rouge :

Les lieux de prédilection sont les organes creux à tissus lâches exp : l’appareil digestif, l’appareil respiratoire, foie, l’intestin (il intéresse beaucoup plus le foie et l’intestin). Come dans l’infarctus blanc l’occlusion peut porter sur plusieurs vaisseaux de différents calibres l’infarctus rouge peut être due le plus souvent à : la présence de double circulation c'est-à-dire dans les poumons (obstacle du retour veineux).

Macro : l’aspect général et celui d’un tissu gorgé de sang noirâtre et indué. Le liseré périphérique est masqué par l’hémorragie.

Micro : la région centrale est celle d’une nécrose hémorragique dans laquelle les contours cellulaires sont encore reconnaissables. Le liseré périphérique est œdémateux comporte des polynucléaires et des histiocytes. La bande externe est simplement congestive.

Evolution : calqué sur celle de tout foyer inflammatoire.

3ème  phase : (48h-07j)

Macro : le foyer d’infarctus tend à s’isoler du tissu sain et forme un véritable  séquestre nécrotique.

Micro : les lésions sont dominées par le déclenchement du processus inflammatoire. C’est le moment de la détersion.les macrophages infiltre le foyer nécrosé et participe à la résorption des éléments nécrotiques.

4ème phase : (2-3 semaines)

Macro : l’évolution aboutit à la cicatrisation avec la formation d’une sclérose blanchâtre d’abord molle puis dure et rétractile.

Micro : c’est la phase de l’organisation conjonctive qui suit la détersion. Elle commence à la périphérie de la lésion et comporte une prolifération fibroblastique et une multiplication des vaisseaux.

- Elle aboutit à une sclérose cicatricielle de remplacement.

- La présence de macrophage chargées d’hémosidérine témoigne du caractère hémorragique de ’infarctus rouge (responsable de l’aspect rouille de la cicatrice cellulaire de l’infarctus des poumons)

Principales localisations

Infarctus du myocarde :

- Occupe une place importante dans la mobilité.

- Due le plus souvent à l’athérosclérose coronarienne.

- Réalise un infarctus blanc localisé de siège sous endocardique ou transmural très étendu

Conséquences :

   Conséquences immédiates : elles sont liées à l’étendu de l’infarctus. Les infarctus étendus sont responsables d’une inefficacité cardiaque et de choc cardiogenique.

( Au cours de la phase de détersion, la lyse tissulaire aboutit à la constitution d’hématomes intra’ muraux avec rupture du cœur et hemopericarde).

    Conséquences à distance :

La cicatrice fibreuse rétractile réalise une plaque akinetique incapable de rétracter qui a son tour peut se distendre et réaliser un anévrysme pariétal .l’attaque des tissus de conduction peut entrainer des troubles de rythme avec risque de mort subite.

Infarctus du poumon :

- Il  est le plus souvent la conséquence d’une embolie pulmonaire plus rarement d’une thrombose.

- Il réalise une lésion nécrotique hémorragique  systématisé à type d’infarctus rouge.

- L’évolution se fait :

Vers l’organisation fibreuse et la constitution d’une cicatrice rétractile tatouée d’hémosidérine.

Plus rarement vers l’enkystement ou la suppuration.

(La présence de plusieurs foyers d’infarctus peut aboutir à une hypertension art pulmonaire avec CPC)

Infarctus cérébral :

- lié à une thrombose ou une embolie des artères cérébrales.

- il s’agit habituellement d’un infarctus blanc représenté par une nécrose de liquéfaction ou ramollissement cérébral.

- les conséquences immédiates et tardives dépendent des dégâts neuronaux et de la localisation des lésions.

Mots clés de l'article : |

Dans la rubrique Basique

Ischémie

Ischémie
Les avis des lecteurs

Votre réaction sur le sujet


Votre Pseudo


Votre mail


Message

* Les messages postés sont soumit a des conditions



Recevez chaque semaine sur votre boite de reception les dernieres actualités médicales.
Agenda Scientifique
Dossier
>Basique
Mercredi 30 Nov. -1
Maladie et syndrome
A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z