Santé et Médicament

Mise au point :: [ Mise au point ]

42641 lectures

Evolution de l’imagerie dans les pathologies de l’oreille moyenne

Par Dr Pierre FRANCES

Evolution de l’imagerie dans les pathologies de l’oreille moyenne

Publié le Mardi 26 Nov. 2013


Evolution de l’imagerie dans les pathologies de l’oreille moyenne sur facebook
Evolution de l’imagerie dans les pathologies de l’oreille moyenne - ORL - Radiologie.



Evolution de l’imagerie dans les pathologies de l’oreille moyenne : intérêts de l’IRM et du ConeBeam.

L’imagerie ConeBeam réduit de 20 fois les doses délivrées au patient par acquisition, tout en conservant une résolution équivalente de celle du scanner.

Cependant, l’inconvénient de cette technique est la position du patient (il doit être assis), et la taille d’acquisition du champ (pour les oreilles il faut deux acquisitions).

La position assise présente un risque non négligeable d’artéfact ; ces derniers étant dus aux mouvements du patient.

 

Intérêt diagnostique du Cone Beam

Cet examen est utile dans deux domaines otologiques :

-          Les surdités de transmission à tympan normal. Le Cone Beam permet de localiser du foyer d’otospongiose sous forme d’une hypodensité préstapédienne. Du fait de sa finesse de résolution, il est possible d’effectuer une analyse morphologique de l’étrier comparable aux données histologiques classiques. On peut en parallèle éliminer d’autres diagnostics différentiels (fixation de la tête du marteau, tympanosclérose, luxation ossiculaire, déhiscence du canal semi-circulaire supérieur, aqueduc vestibulaire large).

-          L’otite chronique. Dans ces cas, il est possible de mettre en évidence un cholestéatome, et son retentissement sur les structures avoisinantes. Sa résolution est meilleure que celle du scanner pour objectiver des déhiscences de l’aqueduc de Fallope, mais aussi pour examiner la chaîne ossiculaire.

-           

Intérêt de l’IRM dans la pathologie de l’oreille moyenne

Le cholestéatome se caractérise souvent par sa récurrence. De ce fait, un suivi otologique permet de diagnostiquer une éventuelle récidive. Cependant, effectuer un diagnostic de cholestéatome résiduel est difficile (que ce soit clinique, scanner, ou cone beam).

L’IRM permet dans ces cas d’objectiver un hypersignal en séquence de diffusion non EPI (non echo planar diffusion weighted). Cette particularité confirme l’existence d’un cholestéatome résiduel. Néanmoins, il faut que le cholestéatome ait un diamètre supérieur à 3 mm pour être visible.

 

En conclusion

Le suivi d’une otite chronique cholestéatomateuse repose sur la clinique (otoscopie et audiométrie), mais aussi sur l’imagerie.

A ce titre, l’IRM en séquence diffusion non EPI est utilisée en 1ère intention. Elle est effectuée, également,  18 mois après une intervention chirurgicale. Toute normalité de cet examen à 18 mois entraîne un recontrôle 5 ans plus tard.

Dans le cas d’une récidive du cholestéatome, et dans le cas d’une audition non satisfaisante, le Cone Beam permet d’évaluer l’extension des lésions, mais aussi anticipe le geste chirurgical.

La coexistence d’une opacité complète au Cone Beam, d’une surdité résiduelle malgré un montage ossiculaire cohérent, et une IRM normale, grèvent de manière importante la restauration fonctionnelle chez le patient déjà opéré.

 

D’après l’exposé de Deguine O, Dahmani M, Escude B, Marx M, Fraysse B. CHU Purpan. Toulouse.

Par le Dr FRANCES Pierre. Médecin généraliste. F. 66650 Banyuls sur mer.

Mots clés de l'article : ConeBeam | IRM | Oreille |

Dans la rubrique Mise au point

Le paludisme : un médicament efficace à faibles doses

Le paludisme : un médicament efficace à faibles doses

Actualités dans la prise ne charge des kératoses actiniques (ka)

Actualités dans la prise ne charge des kératoses actiniques (ka)
Les avis des lecteurs

Votre réaction sur le sujet


Votre Pseudo


Votre mail


Message

* Les messages postés sont soumit a des conditions



Recevez chaque semaine sur votre boite de reception les dernieres actualités médicales.
Agenda Scientifique
Dossier
>Basique
Jeudi 01 Nov. 2018
Maladie et syndrome
A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z