Santé et Médicament

Guide des consultations :: [ Guide des consultations ]

76301 lectures

Endométriose en consultation

Par Dr Meziane Dounia

Endométriose en consultation

Publié le Mercredi 24 Juil. 2013


Endométriose en consultation sur facebook
Du symptôme au diagnostic - Gynécologie.



Définition: 

Foyers hétérotopiques de muqueuse endométriale (endomètre) situés dans diverses localisations. 
• Localisations pelviennes: surface péritonéale (vessie, culs-de-sac, paroi pelvienne, ligaments larges, utérosacrés, trompes utérines et utérus), ganglions, ovaires, tube digestif 
• Localisations à distance: vagin, col utérin, paroi abdominale, bras, jambe, plèvre, poumon, diaphragme, reins, rate, vésicule biliaire, muqueuses nasales, canal rachidien, estomac, glande mammaire 
Organes atteints: 
Appareil génital 
Génétique - facteurs héréditaires: 
Prédisposition génétique 
Âge de prédilection: 
Femme en âge de reproduction 
Sexe de prédilection: 
Femme uniquement 


Étiologie: 

• Menstruation rétrograde (théorie de Sampson) 
• Métastases lymphatiques/vasculaires (théorie de Halban) 
• Implantation directe 
• Métaplasie cœlomique (l'épithélium cœlomique subit une métaplasie aboutissant à un endomètre fonctionnel) 
 

Facteurs de risque: 

• Héréditaires/prédisposition génétique 
• Traits de personnalité: recherche de l'accomplissement, égocentrisme, hyperanxiété, perfectionnisme, maigreur; la validité de ces observations demande confirmation 
• Gestation retardée 
• Syndrome du follicule lutéinisé non rompu (les cellules granuleuses et thécales subissent une lutéinisation mais la rupture du follicule n'a pas lieu, favorisant une sécrétion limitée de progestérone dans la cavité péritonéale qui permet aux cellules endométriales ayant reflué dans cette cavité de s'implanter et de proliférer). 


Symptomatologie: 

• Stérilité (concerne 30 à 40% des patientes atteintes d'endométriose) 
• Dyspareunie 
• Dysménorrhée 
• Dyschésie 
• Douleurs chroniques pelviennes 
• Avortement spontané 
• Syndrome du follicule lutéinisé non rompu 


Diagnostic différentiel: 

Comprend toutes les causes d'abdomen aigu y compris les complications des grossesses intra- et extra-utérines, les infections de l'appareil urinaire, le syndrome de l'intestin irritable, la colite ulcéreuse, la maladie de Crohn, les adhérences pelviennes, la salpingite aiguë, le kyste ovarien rompu et d'autres affections. 
Examens de laboratoire: 
Pas d'anomalies spécifiques mais les niveaux de Ca-125 peuvent être élevés. 
Médicaments interférant avec les résultats: 
Sans objet 
États pathologiques interférant avec les résultats: 
Sans objet 
Anatomie pathologique: 
La biopsie des lésions d'endométriose montre en général la présence de glandes endométriales et de stroma. 
Examens diagnostics spécifiques: 
Ca-125 
Imagerie: 
Ultrasons vaginaux et abdominaux (identifient uniquement les endométrioses de l'ovaire) 
Démarche diagnostique: 
Laparoscopie 


Traitement

Structure adaptée aux soins: 
Diagnostic et traitement précoces pour éviter des séquelles comme la stérilité et les douleurs pelviennes 
Mesures générales: 
• Au moment de la laparoscopie, il est souhaitable de vaporiser au laser ou de fulgurer les implants endométriaux, de drainer et de réséquer les endométriomes ovariens et de lyser les adhérences pelviennes. 
• Envisager la vaporisation au laser ou la fulguration du ligament utéro-sacré pour réaliser une neurectomie présacrée en cas de douleurs sévères ou de dysménorrhée. La microchirurgie ou la fertilisation in vitro (FIV), le transfert de gamètes dans les trompes utérines peuvent être nécessaires lorsque la chirurgie par laparoscopie suivie de l'induction d'une hyperovulation par les gonadotrophines humaines (Pergonal) et l'insémination artificielle intra-utérine n'ont pas induit de grossesse. 
Restriction d'activité: 
L'activité de la patiente peut être réduite en fonction de la sévérité des douleurs pelviennes. 
Régime: 
Aucun 

Produits de référence: 
Antagonistes des hormones gonadotropes (Gn-RH) 
• Nafaréline intranasale 400 mcg/j dans chaque narine. Si la patiente continue d'avoir ses règles après 2 mois, augmenter la dose à 800 mcg 
• Leuproréline 0,5-1,0 mg/j SC ou 3,75-7,5 mg/mois IM ou SC 
• Doses d'entretien 
- 6-9 mois de traitement suivis de tentative de grossesse ou traitement d'entretien avec les agents contraceptifs oraux 
- Supplémentation en calcium de 1000-1500 mg/jour recommandée pendant l'usage des 
Gn-RH afin d'éviter la perte de calcium provoquée par l'état hypo-œstrogénique 
Contre-indications: 
Intolérance au médicament Gn-RH et l'hypo-œstrogénie 
Précautions d'emploi: 
• Vérifier l'absence de grossesse avant toute prescription, commencer le traitement dans les 5 premiers jours d'un cycle 
• Effets indésirables fréquents: bouffées de chaleur, céphalées, disparition de la libido, prise de poids, myalgies, sécheresse vaginale, paresthésies de la face et des extrémités supérieures 
Interactions médicamenteuses: 
Se référer aux recommandations du laboratoire pour chaque spécialité 
Autres médicaments utilisables: 
• Danazol 400-800 mg/jour pendant 6-9 mois 
• Médroxyprogestérone: voir les posologies pour chaque spécialité 
• Utilisation continue de contraceptifs oraux sauf en cas de grossesse désirée 


Modalités de la surveillance: 
• Surveiller le taux d'estradiol sérique jusqu'à moins de 10 µg/ml quand des produits similaires aux Gn-RH sont utilisés 
• Surveiller la diminution des douleurs par l'interrogatoire et l'examen de la patiente toutes les 8-12 semaines 
• Surveiller la taille des endométriomes ovariens par ultrasons toutes les 8-12 semaines 
• Chirurgie additionnelle nécessaire pour traiter la fertilité et/ou les douleurs pelviennes 
• La prévention de la maladie est difficile mais elle peut être maintenue dans un stade quiescent avec les agents contraceptifs oraux. 
Mesures hygiéno-diététiques: 
Sans objet 
Complications: 
• Infertilité ou fertilité diminuées 
• Stérilité 
• Douleurs pelviennes chroniques 
• Hystérectomie totale abdominale et salpingectomie 
Évolution et pronostic: 
• La grossesse paraît avoir un effet bénéfique sur le déroulement de l'affection, mais dépend de la sévérité de cette dernière. 
• Les signes et les symptômes cliniques régressent en général avec le début de la ménopause mais peuvent être contrôlés pendant la vie reproductive. 


Pathologies associées: 
• Hématurie avec entreprise de la vessie 
• Hémorragies rectales avec entreprise intestinale 
• Hémoptysie avec entreprise pulmonaire 
• L'endométriose pelvienne est rarement associée avec un carcinome de l'ovaire. 
Facteurs liés à l'âge: 
• Enfant: sans objet 
• Sujet âgé: l'endométriose peut persister jusqu'au début de la ménopause et peut s'aggraver avec des traitements par œstrogènes 
• Autres 
- L'endométriose de la portion intramurale de la trompe utérine peut provoquer une obstruction de la portion isthmique proximale de la trompe avec infertilité. 
- L'infertilité peut ne pas avoir de cause anatomique mais être due à la libération de macrophages péritonéaux qui phagocytent les gamètes. 
- Des troubles immunologiques, comme la production d'anticorps anti-endométriaux, peuvent être associés au dysfonctionnement de la reproduction. 
Grossesse: 
Consulter un endocrinologue ou un gynécologue compétent dans les problèmes d'infertilité 
Synonyme: 
Endométriose externe 

Mots clés de l'article : Endométriose |

Dans la rubrique Guide des consultations

Dermite du siège

Dermite du siège

Entorse en consultation

Entorse en consultation
Les avis des lecteurs

Votre réaction sur le sujet


Votre Pseudo


Votre mail


Message

* Les messages postés sont soumit a des conditions



Recevez chaque semaine sur votre boite de reception les dernieres actualités médicales.
Agenda Scientifique
Dossier
>Basique
Jeudi 01 Nov. 2018
Maladie et syndrome
A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z