Santé et Médicament

Focus :: [ Focus ]

34221 lectures

Coqueluche

Par Dr H Maachou

Coqueluche

Publié le Vendredi 28 Nov. 2014


Coqueluche sur facebook
Coqueluche du diagnostic au traitement - Infectieux - Pédiatrie.



 

INTRODUCTION

Due à Bordetella pertussis (bacille de Bordet et Gengou).

Accessoirement Bordetella para pertussis, rare (5 à 20%), responsables de coqueluches bénignes (para coqueluche).

Bacille gram q.

Est une toxi-infection.

EPIDEMIOLOGIE

La contamination est aérienne, interhumaine, essentiellement dans la phase catarrhale, peut se prolongeant pendant 3 semaines.

Les sources de contaminations : enfants d’âges scolaire, préscolaires.

L’immunité est supérieure à 10 ans, mais non définitive.

PATHOGENIE

Le germe x :
 
l’épithélium cilié trachéobronchique
Toxines (pertussique, hémagglutinine…) :
 
-Nécrose de la muqueuse respiratoire
-Augmentation [D’AMP] cyclique intracellulaire provoquant l’hyper lymphocytose.     
-Adénylcyclase diminue les fonctions phagocytaires..
-Hémagglutinine filamenteuse (attachement à l’épithélium).
 

CLINIQUE

1/Forme du jeune enfant

Incubation : 7 à 15 jours.

Invasion ou stade catarrhale :

Infection des voies aériennes > : rhinite, éternuement, toux rebelle progressivement spasmodique, émétisante, nocturne.

Stade paroxystique :

4 à 5 semaines.

Quintes : s’annonce par un picotement laryngé.

Chaque paroxysme Þ série de secousses, de toux sonores expiratoires avec apnée de quelques secondes, suivie d’une inspiration longue, bruyante en chant de coq.

La quinte est composée de 3 à 5 paroxysmes parfois 10 à 15.

Elle se termine par une expectoration muqueuse, vomissements.

Leur fréquence? progressivement (10 à 20 j ou 60 à 80 j).

Elle est fréquente la nuit, déclenchée par des stimuli.

Le visage de l’enfant est bouffi, cyanosé.

L’examen est normal, Tp normale.

Stade de déclin et convalescence

Réduction de la fréquence et de l’intensité des quintes en 3 ou 4 semaines.

Un tic coqueluchoide peut persister 4 à 5 mois à la suite d’une surinfection.

2/ Forme de l’adulte et du vieillard

Forme atypique sans chant de coq.

Banale bronchite subaiguë ou chronique.

Des douleurs de la musculature thoracique, paroxystiques.

Devant toute toux prolongée de l’adulte ou du vieillard, penser à la coqueluche.

3/ Forme du Nourisson

50% surviennent avant l’âge d’un an.

Pas de protection maternelle.

Grave (létalité 2 à 3%), en raison des complications :

       - Quintes asphyxiantes : apnée prolongée, cyanose, pas de reprise, convulsions anoxique.

       - Apnées syncopales : arrêt respiratoire brusque et inopiné, sans toux, ni quinte,

Nécéssite une surveillance constante.

       -Complications respiratoires : encombrement, atélectasie, surinfections.

 

COMPLICATIONS

Mécaniques :

ulcération du frein de la langue, hémorragies sous-conjontival, prolapsus rectal, hernie, emphysème médiastinal et cervical, pneumothorax.

Dénutrition

Complications infectieuses :

otites, pneumonie, bronchopneumonie, pleurésie.

Complications neurologiques :

convulsions 2.7%, séquelles neurologiques 0.7%.

 

DIAGNOSTIC POSITIF

NFS : hyperleucocytose avec lymphocytose.

VS : normal ou modérément?.

Hyperplaquettose > 500.000 est un critère de gravité.

Radio thoracique : opacités péri hilaires péri bronchiques en coulées.

Culture sur milieu de Bordet et Gengou (4 j) 30% de sensibilité (sécrétions naso pharyngées).

Examen direct en immunofluorescence spécifique (quelques H, bonne sensibilité).

PCR.

DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL

Adénovirus.

Corps étranger.

Tuberculose.

Mucoviscidose.

Laryngotrachéite infectieuse.

Compressions trachéales.

Pneumonies.

Allergies respiratoires.

 

TRAITEMENT

Traitement curatif

Hospitalisation systématique pour les NRS de moins de 3 mois.

Antibiothérapie : éradication des germes, éviter la contamination de l’entourage, durée 14 j.

           Erytromycine : 50 mg / kg / j enfant, 2 g / j adulte.

           Josamycine, roxithromycine ont une meilleure tolérance, si allergie : cotrimoxazole.

Fluidifiant et sédatif sont contre indiqués.

Les corticoïdes dans les formes graves.

Bon état d’hydratation et de nutrition.

Surveillance.

Traitement préventif

Antibioprophylaxie

Même ATB mais la durée est de 10 j.

Concerne les membres de la famille, les sujets contactes occasionnels, les sujets à risque (NRS non ou incomplètement vaccinés, femmes enceinte, sujets atteints de maladies respiratoires, dans les crèches pour les enfants n’ayant pas reçu les 4 injections et le personnel en contacte.

Vaccination

Mise à jour du calendrier vaccinal pour les sujets contacts.

Isolement et éviction

Isolement pendant 5 j sous ATB.

Éviction 30 j. 

Mots clés de l'article : |

Dans la rubrique Focus

 Les Symptômes de la neurofibromatose de type 2

Les Symptômes de la neurofibromatose de type 2

Le stress oxydants et les antioxydants

Le stress oxydants et les antioxydants
Les avis des lecteurs

Votre réaction sur le sujet


Votre Pseudo


Votre mail


Message

* Les messages postés sont soumit a des conditions



Recevez chaque semaine sur votre boite de reception les dernieres actualités médicales.
Agenda Scientifique
Dossier
>Basique
Jeudi 01 Nov. 2018
Maladie et syndrome
A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z