Santé et Médicament

Mise au point :: [ Mise au point ]

120480 lectures

Cancers Cutanés épithéliaux	                                      Epidemiologie, Etiologie, Anatomi

Par admin19

Cancers Cutanés épithéliaux Epidemiologie, Etiologie, Anatomi

Publié le Vendredi 12 Déc. 2014


Cancers Cutanés épithéliaux	                                      Epidemiologie, Etiologie, Anatomi sur facebook
Irradiation solaire Lésions précancéreuses Carcinome basocellulaire Carcinome spinocellulaire Mesures préventives




 Epidémiologie et étiologie


  • Prédominance masculine liée aux métiers de plein air
  • 90 % des C.C.E. surviennent aprés 40 ans
  • Particularités propres  aux basocellulaires     80 % des CCE :



⇒  1ier cancer en Europe tout cancer confondu  , en nette progression

⇒  Incidence : 500 / 100 000 

⇒  Surtout sujets à peau claire  quelque soit la latitude où ils vivent avec pic de fréquence à 70 ans .

⇒Possible atteinte précoce < 30 ans => ex : sur Xeroderma pigmentosum

⇒  Sex Ratio : 2 hommes pr 1 femme

⇒ Pricipal facteur etiopathogénique : exposition solaire (UV A et B)

  • Particularités propres  aux épidermoides cutanées :

⇒  Incidence : 100 / 100 000

⇒  Sujets à peau claire mais aussi les peaux noires avec  pic de fréquence à 60 ans(possible forme précoce vers 30 ans)

⇒  Sex ratio : 3 hommes pr 1 femme

⇒Survient svt sur lésion préK qui ne st pas forcément photoinduites

  • Facteur étiologique essentiel

⇒ Phototype du patient ; quantité d'irradiation solaire ; terrain individuel  => surtt UVB qui est délétère

  • Facteur de risques  :

⇒Prédisposition génétique

  1.  Naevomatose basocellulaire = prédispose à des basocellulaires multiples surtt visage (ulcus rodens) +  kystes mandibulaires 
  2.   Xeroderma pigmentosum = sensibilité pathologique aux UV liée à un déficit des systèmes enzymatiques de réparation de l'ADN  => carcinome basocellulaire et spinocellulaires  => décés avant 20 ans .
  3. Epidermodysplasie verruciforme : Infection chronique à Papillomavirus de type 5 et 8 (HPV) sur un terrain génétique prédisposant évoluant vers CCE .
  4. Naevus sebacé du cuir chevelu
  5.   Albinisme : leucodermie généralisée autosomique récessive   avec S oculaires (iris translucide, photophobie, nystagmus, BAV )  par altération de la capacité à fabriquer de la mélanine par les mélanocytes . Les albinos sont très sensibles à la lumière solaire, inaptes au bronzage et font de multiples cancers cutanés particulièrement des carcinomes.

⇒ Immunodépréssion :

  1. Greffés rénaux avec traitement prolongé immunosuprésseur, HIV . Rôle favorisant de l’infection par un papilloma virus sur ce terrain : spinocellulaires des muqueuses génitales .

⇒Lésions précancéreuses : surtout pr carcinome épidermoide cutanée :

  1. Kératoses actiniques ou séniles : tâches rugeuses ou véritable corne  en zones photoexposées chez le sujet agé .
  2.   Leucokératoses buccales (tabac, goudrons,  traumatisme chronique ) 
  3.  Kératoses arsenicales: lésions palmoplantaires symétriques
  4.  Mie de Bowen :

 -  Cutanée : plaque arrondie à bords nets volontiers curvilignes  érythémateuse ou érythématosquameuses .

  -  Muqueuse génitale :  Soit plaque unique leucoplasique ou érythroplasique  , soit forme multicentrique avec aspects polymorphes  ( papules, papillomateux,   pigmentés , leuco-érythroplasique ). La 2ième forme est associée à une infection par HPV , rechercher dysplasie du col utérin . 

 -  Evolution : Il s'agit d'un carcinome in situ qui va évoluer lentement vers un carcinome spinocellulaire

 

 

 

⇒Radiodermites chroniques ( poikilodermie = érythème + tble pigmentaire + atrophie + telangiectasie )

⇒  Dermatoses chroniques :

  1.   Lichen plan buccal ou scléreux vulvovaginal
  2.  LEAD , lupus tuberculeux , cicatrice, brûlures, ulcères de jambes , ...

 

 

 

Diagnostic positif

 

  • Clinique :

⇒  BASOCELLULAIRE :

  1.   Argurment de fréquence , terrain , f. favorisant et prédisposant
  2.   Dans  80 % des cas sur le visage : angle interne de l'œil, sillon naso-génien nez, front, tempes.
  3.   Pas de S fonctionnels (sf Ulcus Rodens) pdt très lgtps = évolution lente
  4.   Lésions élémentaires : la perle basaliomatheuse
  5.   Fréquemment multiples
  6.   Jamais de lésions muqueuses
  7.   Ne métastasent presque jamais. Pas d’ADP métastatiques .
  8.   Possible décés secondaire à un envahissement local .
  9.   Formes superficielles , ulcérées , en relief ou pigmentées = polymorphisme lésionnel

 

1

 Carcinome basocellulaire 

  plan cicatriciel

Commence par une petite lésion papuleuse, translucide, finement télangiectasique qui s'étale progressivement et prend l'aspect d'une plaque à centre cicatriciel blanchâtre et télangiectasique et à bordure infiltrée perlée.

 

 

Zone blanchâtre cicatricielle centrale atrophique arrondie avec chapelets de perles en périphérie

 

 

Forme la plus fréquente

Zone de Texte:

2

 

 

Carcinome basocellulaire

 superficiel pagétoïde

 

Plaque érythémato-squameuse pouvant s'étendre sur une grde surface 10 à 30 cm parfois. Le caractère filiforme de sa bordure avec parfois un aspect tatoué ou cerné de perles facilite le diagnostic.

Localisé le + svt sur zones non photoexposées (tronc)

 

Zone de Texte:

3

CBC supeficiel plan

Plaque rouge bien limitée avec bordure filiforme à extension très lentement centrifuge parfois recouvertes de petites squames ou de croûtes . Localisation préférentielle au niveau du tronc .

Zone de Texte:

4

CBC sclérodermiforme ou morphéiforme

Plaque scléreuse de couleur blanc cireux ou blanc jaunâtre sans limites nettes, parsemée parfois de petits nodules et de fines télangiectasies. Le caractère perlé de la bordure fait souvent défaut.

 

Forme très mutilante car très infiltrante.

 

Zone de Texte:

5

CBC pigmenté (Tatoué)

La plupart des CBC  sont en fait pigmentés.

Cpdt certains st très pigmentées et donne aux lésions un aspect noir qui doit les faire distinguer des mélanomes malins

Zone de Texte:

6

CBC  ulcéreux

Ulcération avec ou sans bordure nette (ulcus Rodens) pouvant provoquer de gros dégâts anatomiques : atteinte des nerfs et des vaisseaux à l'origine de douleurs et d'hémorragies.

Zone de Texte:

7

CBC nodulaire ou nodulokystique

Zone de Texte:  Un  nodules = une perle saillants, globuleux, de teinte cireuse, translucide, ambrée, à la surface lisse  parfois télangiectasiques.

 

Nodulaires

NB : formes nodulo-kystiques , il existe plusieurs perles typiques rosées

 

Nodulo-kystiques

Zone de Texte:

8

CBC  bourgeonnant et végétant

De teinte rouge foncé, saignant facilement, peut prêter à confusion avec l'épithélioma spino-cellulaire

 

 

 

⇒ EPIDERMOIDE CUTANEE :

  1. Sur lésions précancéreuses (kératoses séniles, la radiodermite, les cicatrices de brûlure et de lupus )
  2. TopoG muqueuse et cutanée quelqu’elles soient mais le + svt : lèvre inférieure, le cuir chevelu, le pavillon de l'oreille, les extrémités : mains, pieds, avant-bras, poignets, organes génitaux.
  3.   Aspect clinique : Tumeur ulcérovégétante  à extension centrifuge et en profondeur parfois très mutilant selon la localisation (pavillon de l’oreille ) , très hémorragique reposant sur une base érythémateuse infiltrée,dure à la palpation .Pession des bords de l'ulcération fait apparaître des grains blanc-jaunâtres qu'on appelle les vermiottes.
  4.  NB : sur un ulcère de jambe, le cancer spinocellulaire se manifeste par un bourgeonement excessif.
  5.  Cancer très lymphophile avec possible adp métastatiques à distance surtout si OGE, extrémités, lèvres et oreille  .
  6.  La localisation « muqueuse » et « sur ulcères cutanées chroniques » st de + mauvais pronostic car  leur pouvoir métastasant est plus important. Les métastases st cpdt tardives .
  7.  Métastases surtout pulmonaires et hépatiques .

 

Zone de Texte:  Zone de Texte:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Anatomie pathologique

 

  • Comme tout cancer, le diagnostic reste histologique .
  • Il sera obtenu par biopsie cutanée au punch après bilan préop + hémostase et en l’absence de Contre indication.

 

  • Carcinome basocellulaire  :

⇒ Prolifération maligne épidermique de cellules à noyau BASOPHILE prôche des cellules basales de l’épiderme disposées en périphérie de la lésion en PALISSADES.

⇒ Stroma dense

  • Carcinome épidermoide cutanée :

⇒Prolifération maligne épidermique de cellules de gde taille EOSINOPHILE prôche des cellules malpighiennes avec S de dyskératose (parakeratose = persistance noyau , hyperkeratose ) et d’enroullement cellulaires = globes cornées . ATYPIE et MITOSES st constantes .

⇒  Extension en profondeur vers le derme et l’hypoderme fréquente mais mal délimitée.

⇒ Ds les etats précancéreux kératosique : il n’y a pas de franchissement de la basale ! ! ! !

  • Maladie de BOWEN = CIS :

⇒  Epaississement de l’épiderme avecdésorganisation architecturale  , parakeratose, maturation normale . Mitoses à tous les étages de l’épiderme et atypies cellulaires fréquentes mais la mb basale n’est pas franchie .

⇒  Infiltrat lymphoplasmocytaire ds le derme sous jacent.

  • NB : dossier hippocrate Kératoacanthome = TB faite d'un nodule saillant creusé d'un cratère rempli de débris cornés.

 

 

Principes du traitement

 

  • Préventif :

⇒  Photoprotection et surveillance régulière des sujet à risque

⇒ Exérése des lésions précancéreuse (azote liquide, laser et rétinoïde pour xéroderma pigmentosum )

⇒ Biopsie exérése au bistouri au moindre doute

  • Curatif  :

⇒ Traitement : selon terrain (possibilité d’AG) , type clinique, localisation et extension locale

⇒  Exérèse chirurgicale :

  1.   méthode de choix car permet anapath des recoupes (exérèse complète )
  2.   sous AL ou AG
  3.   avec marge de 2 mm  (passer ds l’hypoderme ) . Si peu de graisse sous cut (oreille, cuir chevelu ) on va jusqu’au cartilage ou l’aponévrose .
  4. Extemporané +/- recoupes
  5.  +/- plastie de réparation
  6. +/- curage ggl si épidermoide métastatique

⇒  Radiothérapie => CCE st très radiosensibles :

  1.  Si chirurgie ou AG contre-indiqué
  2.   En complément de la chirurgie sur les sites les + lymphophiles
  3. CI dans les CBC sclérodermiformes  , ds les naevomatoses basocellulaires

⇒  Protection solaire PMZ

⇒  Education du patient

⇒Surveillance cutanée régulière à la recherche de récidive (rare)

⇒ Traitement forme métastatique :

  1. Chirurgie d’exérèse + Rx traitement si adp méta
  2.  Si méta hématogènes viscérales : polychimiotttie à base de Méthotrexate, Bléomycine,  FU et cisplatine

⇒Pronostic = > 90 %  de survie à  ans

  • RMO en dermatologique  :

⇒Il n’y a pas lieu chez les patients ayant un carcinome cutanée BASOCELLULAIRE ou EPIDERMOIDE au stade local (stade I) de faire un suivi autre que clinique .

 

 

 

Mots clés de l'article : Cancer | Peau | |

Dans la rubrique Mise au point

Pédiculose Ou Phtyriase

Pédiculose Ou Phtyriase

Mélanomes Malins

Mélanomes Malins
Les avis des lecteurs

Votre réaction sur le sujet


Votre Pseudo


Votre mail


Message

* Les messages postés sont soumit a des conditions



Recevez chaque semaine sur votre boite de reception les dernieres actualités médicales.
Agenda Scientifique
Dossier
>Basique
Jeudi 01 Nov. 2018
Maladie et syndrome
A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z